Inscrivez-vous dans notre banque de cv!




Journal
   MontréalQualifié.com

Publier un article ou soumettre
une commandite contactez
Fabienne Pouget
(450) 492-4104 #231

Médias

Articles - Journal électronique

Les 6 versions de son CV qu'il faut avoir
 

Pour attirer l’attention d’un employeur, pas question d’envoyer, ou de donner, toujours le même CV. Suivez les conseils de nos experts pour avoir le CV adapté en toutes circonstances.

 

Source : Keljob. Publié le 22/01/2015 par Théophile HENRY.

 

 

 

1 Le CV pour répondre à une offre d’emploi

« Un CV doit toujours être très honnête et refléter la réalité, observe Charlotte Brand, consultante RH chez Demos. En même temps, il faut savoir le “marketer” en fonction des entreprises où l’on postule. »

Dès lors, pour accrocher l’employeur, ou passer la barrière du logiciel qui réalise le premier tri,  votre CV a tout intérêt à reprendre l’intitulé du poste proposé dans l’annonce et certains mots-clés présents dans le descriptif des missions.

 

2 Le CV pour une candidature spontanée

Mais comment être sûr de viser juste quand on adresse une candidature spontanée à une entreprise sans vraiment connaître ses besoins ? Selon Philippe Hemmerlé, responsable du cabinet de coaching professionnel CV First, un candidat peut toujours donner un intitulé précis à son CV… quitte à s’adapter ensuite. « Contrairement à une idée largement répandue, avoir une idée précise du poste visé n’est pas réducteur et n’empêchera pas un recruteur de vous proposer autre chose. » Seule condition : insister sur votre polyvalence dans le descriptif des missions effectuées. « Vous sortirez du lot si votre CV démontre votre adaptabilité à des situations nouvelles et hors de votre spectre de compétences habituel. »

 

3 Le CV à déposer dans les CVthèques en ligne

Une version très complète de son CV est nécessaire pour se positionner sur les sites carrière des entreprises ou les CVthèques des sites emploi comme celle de Keljob. Dans ce cas, le candidat ne doit pas hésiter à détailler ses missions, le secteur d’activité des entreprises avec lesquelles il a travaillé, les logiciels utilisés et mentionner le nom de ses précédents employeurs. Cela lui permettra de mieux ressortir dans les moteurs de recherche de ces grandes bases de CV. En bref, il faut réussir à être à la fois précis et concis.

 

4 Un CV pour les réseaux sociaux

 Pour certaines professions, il convient aussi de soigner son parcours sur les réseaux sociaux. Que vous soyez en poste ou pas, voilà là aussi une belle vitrine pour votre candidature. Sauf que l’erreur serait de reprendre exactement la même chose que sur votre CV. Il faut plutôt résumer ce que l’on fait et préciser son objectif professionnel. On veillera aussi à s’exprimer avec des phrases construites et non avec un système de puces comme sur le CV  « Les réseaux sociaux complètent judicieusement un CV car ils forcent chacun à définir son profil et ses objectifs, analyse Yves Maire du Poset, président du cabinet Piloter ma carrière. Mais ils doivent aussi s’ancrer dans un réseau conséquent. »

 

5 Le mini-CV pour visiter un salon ou un événement de recrutement

Comment séduire un recruteur qui ne vous connaît pas du tout ? C’est en effet ce qui se produira sur un salon ou un événement de job dating. Loin du cadre formel d’un entretien, pas question de donner un CV trop exhaustif, il serait dommage que le recruteur potentiel passe les 5 ou 7 minutes qui vous seront accordées à examiner votre parcours !

Dans le livre Se préparer aux nouveaux entretiens d’embauche, Véronique Lafon recommande de résumer les informations qui seront utiles à un échange vraiment constructif. « Au préalable, on liste son histoire, ses points forts, ses objectifs, ses projets professionnels et les questions qu’on envisage de poser. »

Autre idée : rédiger un mini-CV qui ne dépassera pas la page ou la demi-page et mettra l’accent sur vos compétences et votre projet professionnel. Le conseil est aussi valable pour les soirées réseautage, encore moins formelles. Il peut  d’ailleurs être intéressant d’investir dans des cartes de visite percutantes où vous mettez en avant votre expertise.

 

6 Le CV à laisser en entretien d’embauche

Pour permettre à un recruteur de mieux connaître et comprendre votre parcours, il est possible d’apporter un CV avec davantage de précisions à votre entretien d’embauche. « Normalement c’est l’entretien, justement, qui sert à approfondir le CV, reconnaît Charlotte Brand. Mais un CV, plus détaillé, peut éventuellement être remis au recruteur à la toute fin du rendez-vous. Cela peut être un vrai plus. »

Et si la plupart des experts conseillent de ne pas ajouter de photo sur les candidatures qu’on envoie, il est judicieux d’en ajouter une sur le CV que vous laissez aux recruteurs lors d’un entretien d’embauche. Il pourra plus facilement vous identifier et se remémorer vos échanges en reprenant votre CV.

Des variantes, oui, mais pas de CV trop différents

Pour Philippe Hemmerlé, l’idéal serait de lancer une recherche d’emploi avec un unique CV utilisable en toutes occasions. Mais il recommande surtout aux candidats les plus pressés de ne pas envoyer tous azimuts des CV avec des intitulés de postes trop différents ou trop éloignés de la réalité de leur expérience. Le responsable du cabinet de coaching professionnel CV First estime que cela peut brouiller les pistes. « Si des versions trop différentes de votre CV circulent, elles peuvent faire fuir un recruteur. Il peut s’interroger sur votre honnêteté et la véritable nature de vos attentes professionnelles. »